Mise en voix des mutations de Joigny

Intervenants : Collectif Pansdarts

Objectifs de l’action :
Travail sur l’écrit, la production d’un écrit théâtral, le jeu théâtral / travail sur la mise en voix, l’oralité, la lecture théâtrale active, l’énonciation

Finalité de l’action :
Production d’écrits et jeux théâtraux

Bilan de l'action :
98 élèves touchés
3 classes de CM1-CM2
2 classes de 5e de l'EREA

"A la Une du journal"

Intervenante : Sophie Thomas

Objectifs de l’action :
Sensibilisation aux notions de journalisme (droits et devoirs du journaliste vis-à-vis de l’écrit et des photos, vérification de la véracité des faits rapportés, contenu journalistique d’un article avec analyse de faits d’actualité…) / diversité des supports de presse (presse écrite, radio, web…) / presse locale / actualités locales / zoom sur l’actualité élections municipales / mise en page / fake news

Finalité de l’action :
Création d’un journal par chaque classe avec production de la une du journal et d’articles de différents types (interview, portrait, reportage…) sur différents sujets

Bilan de l'action :
113 élèves touchés
3 classes de CM1-CM2
1 classe de CE2
1 classe de terminale

Fabrique de fiction

Intervenants : Estelle Beauvais et Jef Guillon, société de production « Le Coeur de l’Homme »

Bilan de l’action :
1 classe de CM1-CM2
1 classe de 3e du collège Marie Noël
5000 spectateurs du court métrage réalisé et diffusé avant chaque film au cinéma Agnès Varda.

Ma planète est d'or

Intervenante : Claire Marin

Objectifs de l’action :
Fiche action connectée à l’exposition de Claire Marin « Ma planète est d’or » qui sera présentée dès janvier 2020 à la bibliothèque de la Madeleine et à la médiathèque Olympe de Gouges / sensibilisation à la diversité et aux richesses de la planète à travers l’exploration des 5 continents (un continent par classe) – Amérique Latine, Afrique, Australie, Asie, Europe – et du système solaire (pour une classe) / cette exploration sera déclinée à partir de lecture de contes, d’ateliers arts plastiques et de présentations de données découvertes des civilisations ciblées selon un focus (géographie, climat, végétation, cuisine) à définir dans chaque classe / les personnages « Les Miams » des livres de Claire Marin illustrant le thème des fruits et légumes seront intégrés à l’ensemble de ce travail

Finalité de l’action :
Création, par chaque classe, d’une œuvre collective illustrant les thèmes abordés durant l’année qui fera l’objet d’une exposition restitution en extérieur dans chaque école (cour de l’école)

Bilan de l’action :
270 élèves ont été touchés par l’action
9 classes de maternelle (PS – MS – GS)
3 classes d’élémentaire

Orchestre à l'école 2020-2021

Voici pour cette année la liste des classes concernées par l'action "Orchestre à l'école" :

Clos Muscadet
Classe de CE1/CE2  - enseignante : Claire DELL’ISOLA MARTIN - 21 élèves
Classe de CE1 - enseignantes : Jessica ROUSSEAU - 9 élèves
Classe de CM1- enseignant : Laurent RIDEL - 18 élèves

Elémentaire Garnier
Classe de CP - enseignante : Mme COTTY - 16 élèves
Classe de CE1 - enseignante : Mme CAPOLONGO - 14 élèves
Classe de CP/CE1 - enseignante : Mme AJLAIDI - 13 élèves

Au total, pour l'année scolaire 2020-2021, 91 élèves vont participer à l'action Orchestre à l'école.

Selon les textes en vigueur en novembre 2020, les orchestres continuent de fonctionner durant le confinement.

La mélodie del sol

Vendredi 4 décembre 20h
SPECTACLE REPROGRAMMÉ A UNE DATE ULTÉRIEURE

Conte musical dansé

Jeune public à partir de 3 ans.

Lila Abdelmoumene, auteure-chorégraphe-interprète
Julie Richalet, auteure-chorégraphe-interprète
Marine Colard, musique live et design sonore

Sol vit dans une boîte à musique mais un jour sa mélodie disparait. Partie à sa recherche, Sol va rencontrer plusieurs personnages (une pie, une grenouille, une sirène, une araignée, un oiseau de feu, etc…) comme autant de découvertes qui la guideront dans ses apprentissages. Cette quête lui permettra de recomposer note après note, sa mélodie. Ce n’est finalement pas la boîte à musique initiale qu’elle va retrouver, mais un univers bien plus vaste, qui témoigne de son évolution.

Les animaux qui parlent

Vendredi 27 novembre 20h
SPECTACLE REPROGRAMMÉ A UNE DATE ULTÉRIEURE

Spectacle musical. Durée 45 minutes
Tarif C, jeune public à partir de 6 ans

Ensemble obsidienne, direction Emmanuel Bonnardot
Florence Jacquemart, récit, chant, flûtes et cornemuses
Hélène Moreau, récit, chant, psaltérion, percussions
Camille Bonnardot, récit, chant, vihuela, cornet
Emmanuel Bonnardot, récit chant, vièles à archet, rebec, crwth, citole

« Les animaux qui parlent… » est une fantaisie musicale, mis en espace, peuplée d’animaux qui parlent, de miracles édifiants, de quêtes féériques et de démesure en tout genre. Avec des images animées de François Demerliac, « les animaux qui parlent » donnent aussi à voir le fabuleux bestiaire médiéval, licornes, dragons, loups et lions mais aussi oiseaux de tout plumage ou compagnons des travaux domestiques.

Écoute les oiseaux

Ateliers numériques de novembre

Bibliothèque de la Madeleine :

Mercredi 18 novembre
Samedi 28 novembre

Médiathèque Olympe de Gouges :

Samedi 14 novembre

Visites commentées de l'exposition

Chaque samedi jusqu’au 7 novembre, l’Espace Jean de Joigny vous propose une visite commenté de l’exposition d’Olivier Nerry.

Sur inscription au 03 86 91 49 61 :
samedi 26 septembre
samedi 3 octobre
samedi 10 octobre
samedi 17 octobre
samedi 24 octobre
samedi 31 octobre
samedi 7 novembre – 15h

Now I wanna be : an artist (and / or) a painter (and / or) a poet

Texte de Guillaume Mansart sur le travail et l’œuvre d’Olivier Nerry

« A peine une esquisse, quelques traits tirés qui s’unissent ou s’ignorent, quelques formes colorées qui s’emboîtent, se confrontent, se mélangent. Le trait, la forme, la couleur, la densité. Un geste qui frise l’essentiel et écrit la peinture comme on compose un poème, avec une fausse légèreté. Il y a cette simplicité apparente dans la peinture d’Olivier Nerry, une sorte d’évidence formelle qui touche à notre quotidien, à ces formes qu’on côtoie à chaque instant, ces couleurs qui teintent nos intérieurs, nos extérieurs, nos constructions, nos cieux… Ces images que l’artiste retient jusqu’à les livrer brutes, distendues, altérées par la vie, les humeurs, les sentiments… Fausse simplicité. « Se retrouver dans un état d’extrême secousse, éclaircie d’irréalité, avec dans un coin de soi-même des morceaux du monde réel », écrit Antonin Artaud à propos de la création. Les œuvres d’Olivier Nerry sont des éléments du monde qu’il a subtilisé, incorporé, filtré et qu’il restitue transformé par son œil, par l’instant. Alors il va de soi que cette peinture est personnelle, qu’elle parle de son auteur comme elle parle de composition, qu’elle nous dit un regard, une attitude, une sensibilité. Pas de reproduction d’images, de modèles éculés, la peinture est intime, elle est avant tout affaire de tête-à-tête. Et d’abord ce que l’on ressent face à ces œuvres c’est ce rapport du peintre à sa toile, son papier, on sait cette relation, on sait ce plaisir, ces risques, ces problèmes, ces satisfactions… L’œuvre respire son auteur. Elle nous dit quelques fois que le combat a eu lieu, plus souvent que l’étreinte fut jouissive. « Je ne me rappelle plus de mes débuts mais ce dont je suis sûr ; c’était de la jouissance de peindre : étaler de la peinture, faire des jus, passer et repasser la brosse », écrit l’artiste. Les surfaces colorées sont les indices de ces plaisirs, elles ont l’évidence des empreintes laissées par un gangster sans gants. Comme les preuves irréfutables qu’il s’est passé quelque chose.
Mais malgré cet enthousiasmant premier contact, le fait qu’Olivier Nerry prenne du plaisir à peindre ne suffit pas à faire de son travail une œuvre remarquable. Ce qu’il nous propose ce n’est pas de s’extasier bouche bée devant ce qui pourrait être les restes d’une nuit d’amour picturale. Non, les œuvres qu’il réalise ne sont pas seulement des traces se sont aussi des exigences. Elles attendent que chacun se construise son commentaire pour pouvoir s’insinuer dans le vocabulaire plastique utilisé, un univers. Et l’intuition devient le moteur de cette immersion.

Au premier plan de cette œuvre, il y a la couleur (y compris dans la série des dessins blancs), sa texture, sa lumière, sa transparence, son opacité. Elle s’affirme comme l’élément fondateur de l’œuvre. Elle semble déterminer la composition. Olivier Nerry est un coloriste qui pense en termes de rapports lumineux et ses œuvres disent cet insatiable plaisir (une quête) que la gamme chromatique appelle inexorablement. Il en est des couleurs comme des mots. Elles articulent des sentiments, des rythmes, des idées. La couleur distribue les cartes de l’espace pictural.
L’œuvre évolue la plupart du temps dans un langage formel abstrait, ou plutôt elle cherche son équilibre sur le fil qui sépare la forme figurative et son informe pendant. Comme une limite qui devient parlante, un signe qui perd sa fonction pour toucher plus directement au ressentir. Car évidemment dans la peinture d’Olivier Nerry il est avant tout question d’un rapport sensible, sensitif : « Je serais bien en peine de dire où est le tableau que je regarde. Car je ne le regarde pas comme on regarde une chose, je ne le fixe pas en son lieu, mon regard erre en lui comme dans les nimbes de l’Etre, je vois selon ou avec lui plutôt que je ne le vois. », écrit Merleau Ponty. Et cette peinture nous dit clairement ce vacillement du regard. Les œuvres n’invitent pas à voir mais à voir selon ou avec. Elles sont immanquablement des propositions de regards sur le monde, à prendre ou à laisser pourrait dire l’artiste avec la franchise qui le caractérise.
« 

Ateliers arts plastiques

.

En juin 2020, l’espace Jean de Joigny à organisé 4 ateliers pour les enfants.
Lors de ces ateliers, ils ont pu découvrir l’exposition
« Repeindre » de Miguel-Angel Molina
puis créer leur propre œuvre en utilisant les techniques de travail de l’artiste.

conférence, discussion par Miguel-Angel Molina autour de l'exposition "Repeindre"


Samedi 15 février à 15h : Miguel-Angel Molina nous proposera une conférence suivie d’une discussion afin d’aborder sa démarche artistique et plus particulièrement l’exposition « Repeindre » qu’il présente à l’espace Jean de Joigny jusqu’au 29 mars.

sdr
mde
cof

Avant première des enfants

C’est avec beaucoup d’émotion que nous nous sommes tous retrouvés jeudi dernier au cinéma Agnès Varda, là où tout à commencé, pour l’avant-première de notre Godzilla à Joigny.

Le court-métrage sera diffusé tout l’été (de mi-juin jusqu’à fin août) au Cinéma Agnès Varda en avant séance de chaque long métrage programmé. Il sera ensuite disponible sur internet à partir de début septembre.

Un très bel été à tous !

EXPOSITION PHOTO "REGARDS AUTRES SUR JOIGNY"

Du 7 juin au 30 août 2019 dans la salle d’exposition du cinéma Agnès Varda à Joigny, vous pourrez découvrir les images de l’exploration photographique, réalisées par des élèves de l’école Marcel Aymé, le collège Marie Noël et le Lycée Louis Davier.

Vernissage le vendredi 7 juin à 18h15

Des « Regards autres » autour de trois axes :

  • Au fil de l’eau
  • L’architecture : du figuratif à l’abstrait jusqu’à la transfiguration.
  • L’entre-deux : portraits de métiers

L'Entre-deux : Portraits de métiers

En petits groupes, les élèves de la classe de 1GA du Lycée Louis Davier ont exploré les métiers dans le quartier situé entre La Madeleine et la Porte Percy.

Dix établissements les ont accueillis.

Le Godzilla des enfants, sur vos écrans tout l'été !

Nous sommes heureux de vous dévoiler l’affiche du court-métrage « GODZILLA – Le Roi des Monstres arrive à Joigny » réalisé par 2 classes associées : l’élémentaire (Saint-Exupéry) et le collège (Marie-Noël) de Joigny. Nous avons pris beaucoup de plaisir à encadrer ce projet.

Le court sera diffusé tout l’été (de mi-juin jusqu’à fin août) au Cinéma Agnès Varda en avant séance de chaque long métrage programmé. En parallèle, une exposition « Behind the scenes » présentant l’envers des décors et le making-of des enfants sera présentée dans les halls du cinéma. Merci au directeur du cinéma Maxime Munier d’héberger le projet !

Jeudi 13 juin 2019 – 14H : avant-première privée avec l’équipe du tournage (les enfants, leurs professeurs, les différents intervenants). Sur invitation.
Vendredi 14 juin 2019 – 20H : avant-première publique. Le court métrage des enfants sera présenté dans le cadre de la sortie internationale du long métrage « Godzilla II – Roi des Monstres ». Tarif réduit à 5 euros pour tous et 4 euros pour les parents d’élèves et professeurs.

CINEMA AGNES VARDA – Place Cassini – 89300 Joigny

Au plaisir de vous croiser cet été au cinéma,
Estelle & Jef

Clap de fin de tournage avec tous les enfants.

Tous les enfants (collège et primaire) ont été réunis mardi 15 mai pour tourner les dernières séquences du film. Cela a également été l’occasion de revenir sur l’ensemble du projet tous ensemble.

Un grand bravo aux enfants pour leur investissement et également aux professeurs (Floriane et Julien) et au directeur de Saint Exupéry pour leur participation !

Le monstre prend vie.

Retour sur un moment très attendu par les enfants : le tournage des séquences du film incluant Godzilla…

sdr
mde
cof

Naissance du monstre.

Evolution de la construction du costume de Godzilla.

Merci à Emmanuel pour son aide concernant la conception du montre.

Conférence de presse des enfants, à la mairie de Joigny.

Mercredi 10 avril, nous avons tourné deux séquences clés du film, avec comme invité notre Maire Bernard Moraine.

Tout le monde s’est bien prêté bien au jeu. Monsieur Le Maire nous a agréablement surpris avec ses talents d’acteur. Nous saluons également la participation des enfants et leur curiosité civique. En effet, le tournage de ces séquences était également un prétexte afin que les enfants puissent interroger notre Maire concernant leurs préoccupations et leurs envies pour la ville de Joigny. Un grand bravo également à Sania et Seliana pour la qualité de leur making-of photo.

sdr
sdr

Réalisation des décors.

Jeudi 7 mars, nous avons rendu visite à Laurence Douadi et aux 6èmes afin d’échanger autour du travail de réalisation des décors. Nous avons listé et imaginé avec les enfants les divers éléments dont nous aurons besoin pour le tournage.

Jeudi 9 mai, finalisation de la réalisation des décors de la classe de Laurence. Les enfants ont réalisé un travail prolifique et surprenant avec leur professeure !

Mardi 7 mai, pour les besoins d’une des dernières séquences du film (mettant en scène le Joigny rêvé des enfants), nous avons organisé un atelier « encres et couleurs » avec les CM1-CM2.

cof
cof

Design sonore.

Mardi 12 février, nous avons rendu visite aux 6èmes et à leur professeur de musique Julien Vernet afin de parler musique et son. Les enfants avaient déjà testé beaucoup de choses très sympathiques avec leur enseignant !
Jef nous a fait une chouette présentation du travail de bruiteur et aussi de compositeur de musique de film.
Nous avons réfléchi ensemble aux divers sons que les enfants pourraient créer et enregistrer dans le cadre de notre « Godzilla à Joigny ». Pour ce faire, nous sommes revenus sur la dramaturgie et la composition du court métrage.

Mardi 9 avril, nous avons enregistré tous les sons avec les enfants. Un grand merci à Julien pour son professionnalisme. La classe s’est transformé le temps du cours en un vrai petit studio d’enregistrement.


cof
cof
cof
cof
cof
cof

Scénario et préparation du tournage.

Lundi 5 février, nous avons parlé dispositif cinématographique avec les CM1-CM2 et nous avons fait des exercices de mise en situation de tournage. Nous sommes également revenus sur le pitch du film et sur les diverses thématiques/problématiques que souhaitent aborder les enfants dans le contexte de ce film.

Jeudi 4 avril, nous avons retrouvé les primaires, à l’ordre du jour :

  • présentation du storyboard aux enfants
  • constitution de l’équipe de réalisation (acteurs, équipe technique, accessoiristes, costumiers, etc…)
  • casting épique pour le rôle de Godzilla et pour les créateurs de son costume.

La première journée de tournage est prévue le 10 avril, nous avons hâte !

bty
bty
bty
bty
bty

Godzilla arrive à Joigny...

Bonjour à tous !
Nous sommes Estelle et Jef, réalisateurs et co-gérants de la société de production Le Coeur de L’Homme. Installés depuis peu à Joigny, nous sommes ravis de réaliser un film en collaboration avec la classe des CM1-CM2 de Floriane Chaussy (Ecole élémentaire St Exupéry) et la classe de 6ème de Laurence Douadi & Julien Vernet (Collège Marie-Noël).

Retour sur le début de l’aventure.

Mission : interroger le territoire.
Proposition : réalisation du court métrage « Godzilla à Joigny » qui reprendra les codes du genre Kaiju Eiga (« cinéma des monstres » / genre de film japonais qui emploie des maquettes de villes en carton et des acteurs costumés en grands monstres)

Fin janvier nous avons rencontré tous tous les enfants au cinéma Agnès Varda afin de présenter le projet.
Nous avons été enchantés par leurs réactions, il n’ont vraiment pas manqué d’enthousiasme, de fantaisie et d’idées !

Dévoiler l'architecture, les matières du collège Marie Noël...Exploration photographique avec la classe de 5°5

Regarder ce qui nous entoure avec un oeil neuf. Regarder, observer, être à l’affût d’une esthétique simple, à la lumière des formes, des structures, des matières. Une recherche de dépouillement pour retenir l’essentiel dans une composition épurée. Les jeunes ont su s’approprier cette nouvelle perception pour réinventer leur environnement quotidien, bravo !